Menu

Combien de déchets dans les poubelles des cantines scolaires ? Désormais, à l’école élémentaire Gustave Courbet, on peut le savoir. Une première campagne de pesée des déchets a eu lieu du 12 mai au 9 juin à la sortie du self.

 

Pour les élèves de l’élémentaire, cela fait quatre semaines que le trajet jusqu’à la sortie du self a changé. Désormais, un arrêt s’impose devant le gâchimètre. Les enfants récupèrent le pain gaspillé à la fin de chaque repas pour le déposer dans cette poubelle transparente mesurant la quantité de pain non consommé. À cela s’ajoute une campagne de pesée des restes alimentaires non consommés. Alors, chaque jour à la fin du service, les animateurs du périscolaire ont pesé les déchets organiques restant dans les assiettes. Lors de la première semaine de pesée, la poubelle des “déchets alimentaires” approchait les 17 kg, soit près de 100 grammes par enfant alors que la moyenne nationale est de 70 g*. Après sensibilisation, le gaspillage est passé à 66 g par enfant pour atteindre 55 g au plus fort de la sensibilisation. Le jeu pour les élèves, c’est de jeter le moins possible. Et donc de se servir moins, devant le self. Et l’expérimentation semble bien fonctionner. Le travail sur le gaspillage alimentaire n’est pas nouveau à l’élémentaire. En septembre 2015, le self installé à Courbet était déjà équipé d’une table de tri incitant les enfants à recycler leurs déchets. Cette expérience s’inscrit dans le programme de lutte contre le gaspillage alimentaire porté par la Communauté de Communes du Pays de Lunel. Il s’agit d’informer les élèves sur les enjeux environnementaux et économiques du gaspillage alimentaire.

 

Suite à cette campagne de pesée, de nouvelles initiatives auront lieu à la rentrée scolaire afin de sensibiliser les enfants à ce gâchis alimentaire. Une belle démarche environnementale, citoyenne, éducative pour les petits lunelviellois.

* Source : l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME)
Accessibility
Fermer