Menu

La ville a recours au désherbage manuel et thermique, afin d’exclure l’usage des produits phytosanitaires. Une démarche écologique, en accord avec le Grenelle de l’environnement et le PIAPPH* du Pays de Lunel qui vise le zéro pésticides afin de limiter les rejets d’effluents dans le milieu naturel.

 

En centre-ville et au cimetière, cette année, chalumeaux et binettes se sont multipliés. Les agents du service technique ont de nouveaux outils en main. La ville adopte des méthodes alternatives de désherbage, car elle s’est engagée vers le zéro pesticides. Sur les trottoirs, les agents combinent le thermique et manuel. Une technique qui demande du temps. La ville a également recours aux services des personnels de la Régie d’Emplois et de Services du Pays de Lunel.

L’efficacité du désherbage alternatif (mécanique, thermique, manuel) ne pourra jamais atteindre le niveau du désherbage chimique, c’est pourquoi, le végétal est aussi appelé à prendre une place plus importante, là où le désherbage n’est pas incontournable.
La suppression des produits phytosanitaires est avant tout une question de santé publique. Elle est aussi devenue une obligation légale. La loi Labbé du 6 février 2014 vise le zéro pesticide dans les espaces publics, en 2017, et le 1 er janvier 2022 chez les particuliers.

*Plan Intercommunal d’Amélioration des Pratiques Phytosaniatires et Hotisoles élaboré avec les communes du Pays de Lunel. Objectif : permettre une gestion durable et écologique des espaces communaux et limiter les apports polluants dans l’étang de l’Or, site classé Natura 2000.
Accessibility
Fermer