Menu

Entourant l’ancien “château” de Lunel-Viel, le parc abrite également une orangerie de 1876, inscrite à l’inventaire des monuments historiques.

  • Historique

Le parc est créé au XVIIème siècle, en même temps que le château. Il garde le témoignage de chacune des périodes de son histoire : construction de l’orangerie en 1876, plantation d’espèce “exotiques” renvoyant à la période coloniale (palmiers, bambous).

Une partie du parc est vendue à la commune par la famille Manse en 1967. Une clôture est alors construite pour séparer le parc des abords immédiats du château. Dans les années 1980, le château lui-même est acquis par la ville qui en fait sa mairie. L’ensemble des jardins est désormais accessible au public. En 2009, le muret qui témoignait encore de la séparation du domaine est démoli, et le parc retrouve son unité. Puis, en 2011, les portails des entrées Nord (sur la RN 113) et Est (sur les terrains Manse) sont réaménagés : l’entrée Nord bénéficie d’un traitement soigné lors de la réfection de la route nationale, avec la pose de dalles de pierres. L’entrée Est récupère le portail initialement situé sur le chemin de la Barthelasse, tandis qu’une clôture sépare le parc du futur lotissement prévu sur les terrains Manse.

Enfin, pour mettre en valeur le patrimoine, le conseil municipal décide en 2011 de substituer à l’appellation “parc municipal”, celle, plus explicite, de “parc de l’Orangerie”.

  • Un des joyaux de la commune de Lunel-Viel.

En plus de l’orangerie et du château le parc abrite plusieurs curiosités : un système hydraulique relié par un aqueduc au moulin des terrains Manse, des essences d’arbres variées (une signalétique mise en place en 2010 facilite désormais la visite), un bassin, un tertre etc. Très arboré, le parc abrite chaque année de nombreuses manifestations, comme le festival Un piano sous les arbres.

Accessibility
Fermer