Menu

DSC_0948webLe 29 octobre 2015, la mairie de Lunel-Viel recevait officiellement la reconnaissance nationale «Agenda 21 local France», délivrée par le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. Attribuée pour la durée du mandat, cette reconnaissance souligne la qualité des projets portés et animés par la municipalité. Interview avec Sylvia Nastorg-Péchenart, adjointe à l’Environnement, au Développement Durable et à l’Agenda 21.

Quels sont les critères de reconnaissance Agenda 21 local France ?

Un Agenda 21 local est un projet territorial de développement durable pour le 21ème siècle. Concrètement, Lunel-Viel a défini, avec les habitants qui l’ont souhaité, un programme d’actions à mettre en place. Ces actions correspondent notamment au programme de la municipalité, mis en oeuvre dans le respect des trois piliers du développement durable : nous concilions la protection de l’environnement, le développement économique et le progrès social. Notre Agenda 21 donne un cadre pour agir sur le court, le moyen et le long terme. Le plan d’actions Agenda 21 de Lunel-Viel peut être consulté sur le site internet de la commune, sous l’onglet Agenda 21 .

Nous avons reçu la distinction Agenda 21 local France du ministère de l’Ecologie, notamment pour l’exemplarité de notre programme d’actions, sa transversalité et la forte mobilisation citoyenne.

Quelle en a été la démarche ?

Cette reconnaissance est avant tout le fruit d’un travail collectif porté par la ville et élaboré par un comité de pilotage, associant élus, services municipaux, partenaires institutionnels, citoyens et acteurs locaux. Le point de départ fut l’adhésion de la commune au réseau départemental des agendas 21 en 2009. Puis, il s’en est suivi une phase de diagnostic et de concertation auprès des citoyens et des acteurs concernés permettant d’établir un plan d’actions. On entre alors dans la phase d’élaboration de l’Agenda 21, qui a été lancée dès 2012 et adoptée par le conseil municipal le 13 octobre 2014. Le plan d’actions est depuis entré en phase active, il s’articule autour de cinq axes prioritaires et se décline en 70 actions. Dans le cadre de l’appel à reconnaissance Agenda 21 local France, la ville a déposé un dossier auprès du ministère, précisant la nature du projet, les moyens d’y parvenir ainsi que les objectifs de ce dernier. Le plan d’actions a ensuite été étudié par des experts, chargés de juger de la qualité de la construction et de la pertinence des actions. La démarche de développement durable de la commune a été reconnue Agenda 21 local France, le 29 octobre. Outre la qualité des actions engagées, c’est la qualité de la concertation citoyenne réalisée par la ville qui a été particulièrement saluée.

Pourquoi cette démarche ?

Nous avons la volonté d’inscrire nos décisions dans une logique de respect des priorités qui nous sont chères et de nous interroger, régulièrement, sur la possibilité d’agir dans le sens des cinq finalités du développement durable :

Lutte contre le changement climatique : développement des déplacements doux dans le village, sensibilisation à l’éco-conduite et à la circulation en sécurité avec un véhicule non motorisé…

Préservation de la biodiversité des milieux et des ressources : amélioration de la qualité de l’eau potable et du réseau de distribution de l’eau, conception participative d’une éco-charte avec les agents communaux et les élus…

Cohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations : création et animation de l’espace solidarité, action ETRIER : embauche de jeunes pendant la saison estivale pour leur permettre à la fois d’avoir une première expérience professionnelle et de financer tout ou partie d’un projet personnel…

Épanouissement de tous les êtres humains : création et animation d’un jardin partagé et solidaire, mise en place d’un skate-park…

Dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables : achat de papier recyclé pour la mairie et les écoles, appel aux producteurs et commerçants locaux lors des événements mis en place par la commune, mise en place de formations aux logiques d’achat et à la pratique du tri…

La reconnaissance est un gage de qualité de notre démarche et de sa cohérence dans la politique menée à l’échelon local. Elle nous permet aussi de bénéficier plus aisément de financements profitables aux citoyens (kit d’économie d’eau, sensibilisation à l’éco-conduite…).

Quels sont les autres avantages d’un Agenda 21 ?

Il permet d’engager une réflexion transversale entre les délégations. C’est également une manière de se poser la question collectivement en ouvrant cette réflexion aux habitants et à leurs préoccupations. Enfin, c’est une manière d’agir sur le long terme, en faisant des investissements intelligents, face à la nécessité des enjeux actuels qui concernent notre société.

Quelles sont les prochaines priorités ?

La poursuite de la mise en oeuvre des 70 actions de notre plan d’actions, d’ici la fin de notre mandature. Nous avons en perspective le développement de partenariats avec d’autres collectivités en France et à l’étranger, dans le but de créer un réseau d’expériences et d’échanges. Nous souhaitons dynamiser notre action pour l’ouvrir sur son environnement et faciliter l’adoption de pratiques durables par tous les habitants et acteurs de la commune.

Un dernier mot ?

Je tiens à partager cette reconnaissance avec l’ensemble des élus, des agents de notre collectivité, des associations et bien sûr des Lunelviellois, qui ont pu faire émerger des propositions d’actions pour la commune.

Accessibility
Fermer