Menu

L’élaboration d’un P.L.U.*, c’est un peu tout cela tant la procédure est longue et complexe. Lancée en 2003, le P.L.U de Lunel-Viel n’a été approuvé qu’en 2012. En effet, le premier projet avait été retoqué par la Préfecture, en l’absence de réalisation d’une étude de ruissellement des eaux. La procédure a donc été reprise à zéro en avril 2008. Quelles sont donc ses caractéristiques ?

Une meilleure gestion des risques : le P.L.U. intègre les études réalisées depuis 2008. Des règles sont fixées en matière de protection contre les inondations : la construction dans les zones rouges du P.P.R.I* est interdite ; dans les secteurs sensibles, le seuil d’entrée des maisons a été réhaussé en suivant les prescriptions du schéma d’assainissement pluvial. Quant aux secteurs imprudemment construits par le passé en zone inondable, l’extension des constructions y est interdite pour éviter d’aggraver la situation existante. Des contraintes nouvelles, mais qui éviteront les désagréments en cas de forte pluies aux nouveaux habitants. 

Lexique

PLU : Plan Local d’urbanisme : en France, le plan local d’urbanisme (PLU) est le principal document d’urbanisme de planification de l’urbanisme au niveau communal. Il remplace le plan d’occupation des sols (POS) depuis la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains du 13 décembre 2000, dite loi SRU.

 

COS : Le Coefficient d’Occupation des Sols détermine la quantité de construction admise sur une propriété foncière en fonction de sa superficie. 

 

SRU : loi Solidarité et Renouvellement Urbains (SRU) du 13 décembre 2000, cette loi traduit la volonté de promouvoir un aménagement plus cohérent, intégrant les multiples thématiques de   l’urbanisme, de l’habitat aux déplacements, en passant par l’économie et l’environnement, le tout dans une perspective de développement durable. 

PPRI : Plan de Prévention des Risques d’Inondation : c’est un outil réglementaire qui définit comment prendre en compte le risque inondation dans l’occupation du sol.

 

Accessibility
Fermer