Menu

 

Des dispositifs de ralentissement de la circulation automobile

Depuis 2008, la municipalité a choisi de ralentir la circulation automobile dans le village pour améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes.

 

  • Inversion des priorités : carrefour rue A. Roux / chemin des Horts (2009)

La mise en place de stops sur la rue Antoine Roux (route de Saint-Just) a considérablement ralenti la circulation automobile sur cette voie fréquentée du sud du village : une nécessité, au vu des équipements publics présents dans cette zone, école maternelle et crèche des Bisounours.

 

  • Ilot rue Jean Léon (2012)

Accentuant l’angle du virage, un îlot a été implanté au niveau du carrefour entre l’avenue de Saint-Géniès et la rue Jean Léon pour ralentir la vitesse des véhicules débouchant du pont. Les travaux ont été réalisés par les services techniques de la ville en 2012.

 

  • Ralentisseurs 

Avenue du Sport (2008) : la pose de quatre ralentisseurs avenue du sport, complétée par l’implantation de deux îlots centraux a permis de réduire considérablement la vitesse de circulation automobile sur cet axe.

Rue des écoles (2009) : à la demande des riverains, un ralentisseur a été implanté dans cette rue desservant alors l’ancienne école Jules Ferry. Le dispositif est complété en mars 2013 par la création d’un cheminement piéton réduisant la largeur de la chaussée.

Rue Antoine Roux / route de Saint-Just (2012) : à la demande des riverains, deux ralentisseurs séparés par un îlot central ont été posés au niveau de l’entrée dans l’agglomération, entre le pont sur le Dardaillon-Est et le château d’eau.

Rue de la Manade (2012) : à la demande des riverains, un ralentisseur a été implanté. Le dispositif est complété par une mise à sens unique des rues de la Manade, de la Saladelle et des Magnolias, la création d’une zone 30 et la création d’une voie cyclable bi-directionnelle.

Route de Valergues (2012) : à la demande des riverains, deux ralentisseurs séparés par un îlot central ont été posés au niveau de l’entrée dans l’agglomération.

Route de Vérargues (2012) : à la demande des riverains, deux ralentisseurs séparés par un îlot central ont été posés au niveau de l’entrée dans l’agglomération.

Rue de l’Égalité (2012) : à la demande des riverains, un ralentisseur a été implanté. Le dispositif est complété en mars 2013 par la création d’un cheminement piéton réduisant la largeur de la chaussée.

Chemin des Horts (2013) : à la demande des riverains, deux ralentisseurs séparés par un îlot central ont été posés. De plus, le carrefour entre le chemin des Horts, la rue Marcel Pagnol et la rue du château d’eau a été mis en priorité à droite pour inciter les automobilistes à lever le pied.

La réfection des chemins ruraux

 

  • Le chemin bas de Mauguio – 2009

Reliant Lansargues à Lunel, le chemin bas de Mauguio délimite les communes de Lunel-Viel et Saint-Just. Il est emprunté par les engins agricoles mais également par de nombreux automobilistes, comme alternative à la route Mauguio – Lunel.

La réfection du revêtement est intervenue après un accord entre les communes mitoyennes de Lunel-Viel et Saint-Just. Elle concerne la partie du chemin située sur le territoire communal, un peu après le pont sur le Dardaillon-Est, jusqu’à Lansargues. Réalisés par l’entreprise Colas, les travaux ont consisté au renforcement de la chaussée et la mise en œuvre d’un revêtement bicouche.

 

  • La route de Valergues – 2010

Reliant Valergues à Lunel-Viel, ce chemin parallèle à la RN 113 est emprunté par les engins agricoles et quelques automobiles. La réfection du revêtement est intervenue après un accord entre les communes mitoyennes de Lunel-Viel et Valergues. Réalisés par l’entreprise Eiffage, les travaux ont consisté au renforcement de la chaussée et la mise en œuvre d’un revêtement bicouche.

 

Parallèle à l’autoroute A9, le chemin de la Monnaie marque la limite communale entre Vérargues et Lunel-Viel. Il se poursuit vers l’Est sur la commune de Saturargues. Emprunté par des engins agricoles, il est également apprécié par les habitants du Nord de Lunel-Viel qui l’utilisent pour rejoindre l’entrée d’autoroute de Lunel.

La réfection du revêtement est intervenue après un accord entre les communes mitoyennes de Lunel-Viel et Vérargues et la commune de Saturargues. Réalisés par l’entreprise Eiffage, les travaux ont consisté au renforcement de la chaussée et la mise en œuvre d’un revêtement bicouche. Cette reprise du revêtement est variable selon les portions, totale ou partielle.

 

 

Rue du Dardaillon, secteur Est

Rue du Dardaillon

 

 

La rue du Dardaillon est l’une des voies d’accès au village. Desservant les jardins partagés, la maison de retraite La Jolivade et l’école Gustave Courbet, elle a été rénovée en 2010. Elle a été avant la RN 113 la première rue de Lunel-Viel accessible aux Personnes à Mobilité Réduite (P.M.R).

Les travaux ont permis de :

  • refaire le revêtement
  • supprimer l’inondation récurrente au niveau du pont sur le dardaillon Est
  • aménager un itinéraire piéton aux normes P.M.R
  • embellir l’enrée Est du village par des plantations le long des jardins familiaux et de la maison de retraite

La RN 113 requalifiée

Rn 113

 

C’est une opération d’envergure que la commune a entreprise en 2010 : transformer la RN 113, véritable barrière entre le nord et le sud du village en boulevard urbain fréquentable par les piétons, les vélos et les Personnes à Mobilité Réduite (P.M.R). Réalisés en concertation avec les riverains et les commerçants (avec la participation de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lunel), les travaux se sont achevés le 23 septembre 2011.

 

  • Sécuriser les déplacements des piétons et des cyclistes, réduire la vitesse de circulation automobile

thumb rn 113 pietonsC’était l’objectif premier de l’opération : débarrasser les trottoirs du stationnement anarchique pour permettre un cheminment en toute sécurité et réduire la vitesse de circulation des voitures.

Le trottoir nord a été considérablement élargi. Protégés par des bordures hautes de la circulation et du stationnement, le cheminement des piétons est devenu beaucoup plus confortable. La largeur supplémentaire a permis la création d’un trottoir partagé utilisable pour les  cyclistes.

La réduction de la chaussée, de 8 mètres à 6 mètres participe à la réduction des vitesses de circulation : avant les travaux, 90 % des automobilistes étaient en infraction et circulaient au-dessus des limitations de vitesse. Aujourd’hui, un nouveau carrefour à feux au niveau du parc de l’orangerie casse les vitesses de circulation.

 

  • Augmenter l’offre de stationnement pour les riverains et les commerces

rn 113_stationnementRegoudronnée en 2003, l’avenue de la République (RN 113) comportait trop peu de places de stationnement. La situation est grandement améliorée aujourd’hui : stationnement longitudinal, accès au parking situé au coin de la rue Clémenceau depuis la nationale, création d’un parking en zone bleue derrière la salle Roux… L’offre de stationnment est désormais suffisante, pour les commerces comme pour les riverains.

 

  • Encourager l’utilisation des transports en commun

L’arrêt de bus de la ligne 101 (Hérault transports) a été déplacé au niveau du parc de l’Orangerie, à proximité de la mairie et de la gare. C’est désormais un arrêt de bus aux normes pour les Personnes à Mobilité Réduite.

 

  • Embellir la traversée de Lunel-Viel

carrefour st_geniesLa traversée du village est désormais métamorphosée : revêtements plus nobles (béton désactivé et dallage de pierre devant l’entrée du parc), enfouissement des réseaux d’électricité et de téléphone… La perception de l’environnement change, effaçant l’image d’un “village-rue” au profit d’une traversée plus urbaine… qui incite également les automobilistes à lever le pied.

De nuit, le nouvel éclairage LED, plus économe en énergie, fournit une lumière suffisante et douce qui donne un cachet supplémentaire à l’avenue de la République.

 

  • Rénover les réseaux d’eau et d’assainissement

Réseau d’assainissement en amiante-ciment, branchements d’eau potable au plomb… Les réseaux posés dans les années 1960 n’étaient pas à la page du développement durable et occasionnaient de nombreuses fuites. De lourds travaux ont permis leur complet remplacement.

 Largement subventionnée par l’Europe, l’État et le Conseil général de l’Hérault, cette opération ambitieuse a grandement amélioré la qualité de vie des Lunel-Viellois. Les problèmes initiaux de circulation automobile ont été réglés par une programmation des feux. Néanmoins, en l’absence de déviation, le trafic devrait continuer à croître, pour une saturation prévue en 2020… C’est ce qui figure dans le dossier de concertation publique réalisé en 2005 pour la future déviation qui n’a toujours pas vu le jour. Il était donc temps de faire quelque chose pour protéger les Lunel-Viellois des dangers de la circulation sur cet axe majeur du sud de la France (15 000 véhicules / jour).

Accessibility
Fermer