Menu

Modifications des horaires des écoles

Attention, à partir du lundi 12 novembre 2018, les écoles changent d’horaires :

Ecole Maternelle :

  • ouverture accueil des enfants de 8h45 à 8h55 – horaire école : 8h55 à 11h55
  • ouverture accueil des enfants de 13h45 à 13h55 – horaire école : 13h55 à 16h55

Ecole élémentaire :

  • ouverture accueil des enfants de 8h50 à 9h00 – horaire école : 9h00 à 12h00
  • ouverture accueil des enfants de 13h50 à 14h00 – horaire école : 14h00 à 17h00

Recensement : mieux préparer l’avenir de Lunel-Viel

Du 19 janvier au 18 février, toute la population de Lunel-Viel sera recensée. Munis d’une carte officielle, 9 agents recenseurs remettront aux habitants un bulletin individuel pour chaque personne vivant dans le logement et une feuille de logement pour l’ensemble du foyer. Le recensement est un précieux outil pour l’avenir de la commune car il conditionne le niveau de la contribution financière de l’Etat et permet de mieux cibler les actions publiques à mettre en place notamment en matière d’équipements collectifs. C’est pourquoi il est essentiel que chacun y participe !

Le recensement de la population se déroulera du jeudi 19 janvier au samedi 18 février 2017. L’opération sera réalisée par 9 agents recenseurs qui auront pour mission de remettre les questionnaires à tous les Lunelviellois. Et cette année, il est possible de répondre directement par internet !

 

COMMENT CELA VA-T-IL SE DÉROULER ? 

Un courrier de la mairie est envoyé au préalable dans chaque foyer pour prévenir de la visite d’un agent recenseur. La collecte débutera dans les jours suivants. L’agent – obligatoirement muni d’une carte officielle tricolore avec photo et signature du Maire – remettra deux questionnaires qu’il viendra ensuite récupérer : un bulletin individuel pour chaque personne vivant dans le logement et une feuille de logement pour l’ensemble du foyer. Pour la première fois, il sera possible de se faire recenser en ligne. L’agent recenseur remettra la notice sur laquelle figurent les identifiants de connexion, ce qui ne nécessite plus un second passage. Les questions concerneront la situation familiale et professionnelle de chaque personne recensée, ainsi que les caractéristiques du logement.

 

DES CHIFFRES AUJOURD’HUI, POUR CONSTRUIRE DEMAIN

Jusqu’en 1999, le recensement se déroulait tous les 7 à 9 ans. Cette méthode exhaustive et coûteuse manquait, paradoxalement, de fiabilité. Aussi, depuis 2004, pour les communes de moins de 10 000 habitants, les enquêtes se font tous les 5 ans, offrant des informations plus régulières et récentes sur les caractéristiques de la population. Avec cette méthode, tous les Lunelviellois sont recensés la même année. Les résultats, analysés par l’INSEE, permettront de dégager des indicateurs propres à l’ensemble de la population. De ces chiffres découlera notamment la participation de l’État au budget des communes : plus une commune est peuplée, plus cette participation est importante. Voilà pourquoi il est important d’y répondre avec précision et fiabilité, pour que les données du recensement ne soient pas sous-évaluées.

AVEC LE RECENSEMENT EN LIGNE, LES DÉMARCHES SONT FACILITÉES 

Un remplissage simplifié, pas besoin d’un deuxième passage de l’agent recenseur, moins de papier, une collecte moins coûteuse… le recensement en ligne, on a tous à y gagner ! À Lunel-Viel, c’est une première. Pour cela, rien de plus simple :

> Se connecter sur le site

www.le-recensement-et-moi.fr 

> Entrer les identifiants indiqués sur la notice remise par l’agent recenseur.

> Remplir le questionnaire. Pas de panique, chaque étape est guidée.

> Valider… et c’est terminé !

Le recensement de la population 2017 est réalisé par des agents recenseurs assermentés par la Ville et munis d’une carte officielle avec leur nom et photographie. Voici les visages des agents recenseurs recrutés par la mairie.

 

L’agent recenseur est aisément identifiable grâce à sa carte tricolore qui porte sa photo et la signature du Maire. Avant d ‘entrer dans le logement, l’agent montre toujours la carte où est inscrit son nom. À partir du 19 janvier 2017, les 9 agents recenseurs se rendront au domicile de tous les Lunelviellois. Les réponses collectées sont strictement confidentielles et protégées par le secret statistique. Seul l’INSEE est habilité à exploiter ces questionnaires qui ne peuvent donner lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal : lors du traitement des questionnaires, les noms et adresses ne sont pas enregistrés et ne sont donc pas conservés dans les bases de données. Ce sont ces données anonymes qui permettront de tracer la réalité du terrain et de dessiner la véritable sociologie de la ville. Cet acte est donc primordial pour l’avenir de la commune.

Ci-dessous le trombinoscope des agents recenseurs de Lunel-Viel :

+ RECENSEMENT : MODE D’EMPLOI

Le recensement de la population se déroulera du jeudi 19 janvier au samedi 18 février 2017. L’opération sera réalisée par 9 agents recenseurs qui auront pour mission de remettre les questionnaires à tous les Lunelviellois. Et cette année, il est possible de répondre directement par internet !

 

COMMENT CELA VA-T-IL SE DÉROULER ? 

Un courrier de la mairie est envoyé au préalable dans chaque foyer pour prévenir de la visite d’un agent recenseur. La collecte débutera dans les jours suivants. L’agent – obligatoirement muni d’une carte officielle tricolore avec photo et signature du Maire – remettra deux questionnaires qu’il viendra ensuite récupérer : un bulletin individuel pour chaque personne vivant dans le logement et une feuille de logement pour l’ensemble du foyer. Pour la première fois, il sera possible de se faire recenser en ligne. L’agent recenseur remettra la notice sur laquelle figurent les identifiants de connexion, ce qui ne nécessite plus un second passage. Les questions concerneront la situation familiale et professionnelle de chaque personne recensée, ainsi que les caractéristiques du logement.

 

DES CHIFFRES AUJOURD’HUI, POUR CONSTRUIRE DEMAIN

Jusqu’en 1999, le recensement se déroulait tous les 7 à 9 ans. Cette méthode exhaustive et coûteuse manquait, paradoxalement, de fiabilité. Aussi, depuis 2004, pour les communes de moins de 10 000 habitants, les enquêtes se font tous les 5 ans, offrant des informations plus régulières et récentes sur les caractéristiques de la population. Avec cette méthode, tous les Lunelviellois sont recensés la même année. Les résultats, analysés par l’INSEE, permettront de dégager des indicateurs propres à l’ensemble de la population. De ces chiffres découlera notamment la participation de l’État au budget des communes : plus une commune est peuplée, plus cette participation est importante. Voilà pourquoi il est important d’y répondre avec précision et fiabilité, pour que les données du recensement ne soient pas sous-évaluées.

+ LE RECENSEMENT EN LIGNE

AVEC LE RECENSEMENT EN LIGNE, LES DÉMARCHES SONT FACILITÉES 

Un remplissage simplifié, pas besoin d’un deuxième passage de l’agent recenseur, moins de papier, une collecte moins coûteuse… le recensement en ligne, on a tous à y gagner ! À Lunel-Viel, c’est une première. Pour cela, rien de plus simple :

> Se connecter sur le site

www.le-recensement-et-moi.fr 

> Entrer les identifiants indiqués sur la notice remise par l’agent recenseur.

> Remplir le questionnaire. Pas de panique, chaque étape est guidée.

> Valider… et c’est terminé !

+ QUI SONT LES AGENTS RECENSEURS ?

Le recensement de la population 2017 est réalisé par des agents recenseurs assermentés par la Ville et munis d’une carte officielle avec leur nom et photographie. Voici les visages des agents recenseurs recrutés par la mairie.

 

L’agent recenseur est aisément identifiable grâce à sa carte tricolore qui porte sa photo et la signature du Maire. Avant d ‘entrer dans le logement, l’agent montre toujours la carte où est inscrit son nom. À partir du 19 janvier 2017, les 9 agents recenseurs se rendront au domicile de tous les Lunelviellois. Les réponses collectées sont strictement confidentielles et protégées par le secret statistique. Seul l’INSEE est habilité à exploiter ces questionnaires qui ne peuvent donner lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal : lors du traitement des questionnaires, les noms et adresses ne sont pas enregistrés et ne sont donc pas conservés dans les bases de données. Ce sont ces données anonymes qui permettront de tracer la réalité du terrain et de dessiner la véritable sociologie de la ville. Cet acte est donc primordial pour l’avenir de la commune.

Ci-dessous le trombinoscope des agents recenseurs de Lunel-Viel :

Incinérateur : une étude rassurante… qui laisse des questions ouvertes

dsc_0742

La commune a demandé la mise à jour de l’étude commandée en 2013 au registre des tumeurs et cancers de l’Hérault. Voici les principaux enseignements de cette étude, consultable sur le site de la commune.

 

La question posée par la municipalité était simple : existe-t-il une augmentation du nombre de cancers à Lunel-Viel et dans ses environs qui pourrait être liée à l’incinérateur ?

 

La méthode : l’étude a délimité trois secteurs, moins de 5 km, entre 5 et 10 km, entre 10 et 15 km autour de l’incinérateur. Elle tient compte de la direction des vents dominants en analysant les données des communes situées dans la rose des vents, donc qu’on soupçonne d’être plus concernées par les rejets de l’incinérateur : Lansargues, Candillargues, Saint-Just, Lunel- Viel, Saint Nazaire de Pézan, Mauguio, Mudaison et La Grande Motte. Elle étudie les cancers pour lesquels un lien avec l’exposition aux polluants émis par les incinérateurs d’ordures ménagères a été établi ou suspecté sur une période de 27 ans, de 1987 à 2013, avant et après la construction de l’incinérateur (1999).

Pas plus de cancers à Lunel-Viel que dans le reste du département : en 27 ans, 297 cas de cancers ont été diagnostiqués chez les habitants de Lunel-Viel, avec une progression de 2,9% par an. Mais ce chiffre n’est pas supérieur à la moyenne du département. Les cancers sont plus fréquents, à Lunel-Viel, comme ailleurs. On observe même une sous-incidence des cancers dans un rayon de 5 km autour de l’incinérateur.

 

Des cancers plus fréquents qu’ailleurs dans la bande 5 à 10 km pour les communes situées dans la rose des vents… sans lien avec l’incinérateur : l’étude observe une sur-incidence des cancers du sein et des poumons chez la femme après la mise en place de l’incinérateur. Pour autant, cette progression de ce type de cancer se constate également dans l’ensemble du département : « les rapports de taux constatés avant/après mise en place de l’incinérateur sur la zone « exposée » ne différent pas de ceux constatés sur les zones non exposées, ce qui est en faveur d’une croissance générale des cancers dans le département. »

 

Des résultats rassurants : si on peut déplorer la progression généralisée de certains cancers, il est heureux pour les Lunelviellois de voir que cette étude ne les impute pas à la présence de l’incinérateur.

 

Il faudrait des études plus poussées pour rechercher un lien de cause à effet entre l’environnement et les cancers : « ces résultats sont à considérer avec précaution car aucun lien de causalité ne peut être établi par cette étude descriptive. Toutefois, ces observations épidémiologiques incitent à promouvoir d’autres types d’études qui permettraient d’établir un éventuel lien de causalité. » Ce lien est complexe à établir : même l’étude à grande échelle de l’Institut National de Veille Sanitaire portant sur environ 135 000 cas de cancers observés entre 1990-1999 dans quatre départements, qui « a mis en évidence des relations significatives entre l’exposition aux émissions atmosphériques des incinérateurs et l’incidence de plusieurs cancers » ne permet pas non plus d’établir un lien de causalité entre les deux.

 

Et les autres maladies ? D’autres travaux récents, comme ceux du Pr Sultan suspectent le rôle des émissions des incinérateurs comme facteur de risque pour les malformations des nouveaux-nés de sexe masculin.

En conclusion, cette étude ne permet pas de trancher définitivement le débat. De portée modeste, elle gagnerait à être complétée par des études étendant le champ des recherches au-delà des seuls cancers, et approfondissant le lien entre pollution atmosphérique et pathologies constatées.

 
Consultez l’étude descriptive des cancers dans la zone géographique centrée autour de l’usine d’incinération d’ordures ménagères de la commune de Lunel-Viel.
Mise à jour des résultats par l’étude de l’incidence des cancers de 1987 à 2013.
 
Téléchargez le document :
 

Accessibility
Fermer