Menu

Le concept de « développement durable » est né à la fin des années 1980 pour répondre au constat alarmant de la dégradation de l’écosystème lié à la croissance économique. En 1987, la présidente de la commission mondiale sur l’environnement et le développement, Mme Brundtland, introduit et définit cette notion comme étant :

« La nécessité de répondre aux besoins présents sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs. »

Le développement durable est fondé sur trois piliers.

3_piliers_developpement_durable

  • Définition officielle internationale en 1987

    Le rapport Brundtland en 1987 définit le développement durable comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.” Cette définition est le résultat de travaux et de réflexions engagés dès la fin des années 70. Le développement durable propose un nouveau mode de croissance qui permettrait à tous les peuples d’accéder équitablement à un niveau satisfaisant de développement économique et social, d’épanouissement humain et culturel.

    Le développement est « durable » s’il est conçu de manière à en assurer la pérennité du bénéfice pour les générations futures.

    Les modes de production et de consommation doivent être conçus pour réduire les impacts et les risques, qu’ils soient technologiques, économiques ou sociaux. Plutôt que de réparer ou traiter, l’accent doit être mis sur la prévention. Réduire en amont les rejets, déchets ou pollution, plutôt que d’augmenter les équipements et les coûts de traitement, est bénéfique pour l’environnement, la santé, mais aussi pour les finances publiques.

    Il s’agit donc de chercher à construire un mode de développement qui puisse répondre de manière harmonieuse à l’ensemble des enjeux sociaux sur la globalité de la planète, tout en préservant les ressources et les équilibres naturels.

  • Les 3 piliers du développement durable

    Le développement durable doit être à la fois économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable. Le social doit être un objectif, l’économie un moyen et l’environnement une condition. Le développement durable doit rééquilibrer les rapports entre efficacité économique et impératifs sociaux et environnementaux.

    Trop souvent associé à la seule dimension environnementale, ce principe concilie en réalité équité sociale, efficacité économique, protection de l’environnement. La finalité du développement durable est d’organiser un équilibre cohérent et viable à long terme entre ses 3 enjeux.

    C’est un principe d’organisation de la société humaine qui tient compte des ressources finies de la planète et agit sur trois dimensions interdépendantes :

    1) La dimension environnementale. Le développement des activités humaines doit se faire de façon à ne pas nuire à la capacité de renouvellement des ressources naturelles ou au bon fonctionnement des services écosystémiques ; Préserver, améliorer et valoriser l’environnement et les ressources naturelles sur le long terme, en maintenant les grands équilibres écologiques, en réduisant les risques et en prévenant les impacts environnementaux.

    2) La dimension sociale. Le développement harmonieux de la société humaine passe par la cohésion sociale garantissant à tous l’accès à des ressources et services de base (la santé, l’éducation) ; Satisfaire les besoins humains et répondre à un objectif d’équité sociale, en favorisant la participation de tous les groupes sociaux sur les questions de santé, logement, consommation, éducation, emploi, culture…

    3) La dimension économique. Le développement économique doit permettre la diminution de l’extrême pauvreté et l’exercice par le plus grand nombre d’une activité économique dignement rémunérée. Développer la croissance et l’efficacité économique, à travers des modes de production et de consommation durables

    À long terme, il n’y aura pas de développement possible s’il n’est pas économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable.

  • Les 5 finalités du développement durable

    Le développement durable poursuit 5 finalités essentielles :

    1. La lutte contre le changement climatique et la protection de l’atmosphère

    2. La préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources

    3. La cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et entre les générations

    4. L’épanouissement de tous les êtres humains

    5. Une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.

    Chaque finalité est transversale aux enjeux sociaux, environnementaux et économiques, piliers du développement durable.

Accessibility
Fermer